Vous êtes soumis à l’obligation d’assurance décennale (art 1792 du code civil) qui engendre une présomption de responsabilité pour une durée de 10 ans , pour les dommages qui :
  Compromettent la solidité de l’ouvrage Ex : fissures importantes liées à des problèmes de fondations.
  Affectent la solidité des éléments d’équipement faisant corps avec les ouvrages de viabilité , de fondations, d’ossature ,de clos et de couvert. Ex : les fissures infiltrantes, les fuites en toiture, les fuites sur canalisations encastrées…
  Rendent l'ouvrage impropre à sa destination Ex : phénomène important de condensation, corrosion généralisée d'un réseau souterrain de chauffage rendant difficile l'occupation des lieux.
L’obligation d’assurance instituée par la loi du 04.01.1978 conduit à souscrire un contrat RESPONSABILITE DECENNALE, géré en capitalisation, qui va vous garantir pendant 10 ans à compter de la réception des travaux pour les vices cachés affectant l'ouvrage.
Par ailleurs,
Le risque d’effondrement en cours de chantier. Vous êtes responsable des dommages survenus en cours de chantier sauf en cas de force majeure.Vous pouvez donc vous garantir contre l’effondrement et la menace grave et imminente d’effondrement.
Les dommages affectant les éléments dissociables de l’ouvrage, susceptibles d’engager votre responsabilité (art 1792.3 du code civil). Ex : Décollement de carrelages. En souscrivant la garantie de bon fonctionnement : d'une durée de deux ans à compter de la réception des travaux, elle a pour objet de garantir les dommages affectant les éléments d’équipement dissociables de l’ouvrage, c’est à dire, ceux dont la dépose, le démontage ou le remplacement peuvent s’effectuer sans détérioration de l’ouvrage lui-même.
Le risque de dommages immatériels consécutifs à un dommage matériel garanti Ex : Prise en charge des frais de relogement durant la réparation d'un sinistre rendant impossible l'occupation et/ou l'utilisation du bâtiment. En souscrivant la garantie des immatériels : elle couvre la perte de la jouissance de l’ouvrage engendrant un préjudice financier lié à la survenance d’un dommage matériel garanti.
Le risque de dommages aux existants, lors de la réalisation de travaux neufs. Ex : Apparition de fissures sur le bâtiment existant suite à des travaux d'agrandissement. Les "existants" sont les ouvrages propriétés du Maître d'ouvrage à l'ouverture du chantier qui font l'objet de travaux. Il est possible de garantir votre responsabilité pour les dommages que la réalisation des travaux neufs pourraient engendrer sur les existants.
Les dommages susceptibles d’être causés à des tiers du fait de l’exploitation de votre entreprise, ou du fait de votre activité. Ex : Apparition de fissures sur un immeuble avoisinant en cours de chantier ou après réception.

En garantissant votre Responsabilité Civile qui est de double nature :

La responsabilité civile exploitation
Il s’agit de la responsabilité de l’intervenant pour les dommages causés à autrui, du fait des biens qu’il exploite, des moyens qu’il met en œuvre ou du fait d’une prestation avant son achèvement, ou d’un produit avant sa livraison.

La responsabilité civile professionnelle Il s’agit de garantir l’intervenant pour les dommages causés à autrui résultant de fautes, omissions et erreurs commises dans l’exécution de ses prestations.

En outre si vous êtes maître d’œuvre, ou architecte :
Vous êtes susceptible d’être mis en cause pour les conséquences d’erreur ou d’omission commises dans l’exercice de vos fonctions qui rendent l’ouvrage impropre à sa destination. Ex : rampe de parking souterrain trop étroite.
En souscrivant la garantie de l’erreur sans désordre.